Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
03-04/2018 : représentations de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre Ouvert Luxembourg.
01/2018 : Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture autour d’Armas Launis et d’Uuno Kailas, Nice, bibliothèque Louis-Nucéra.
11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
08/2017 : parution de l'article "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans la revue bretonne Klask, n° 11.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look at Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu, Musée national d'Estonie.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
10/2015 : Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande, concert-lecture à Helsinki.
10/2015 : Sofi Oksanen à Nice, rencontre avec Sofi Oksanen et Miquèu de Carabatta à Helsinki autour de Quora despareissèron lu colombs.
09/2015 : première de la pièce d'Alexeï Popov Les cornes par la compagnie La Chance du Débutant (au Théâtre National Komi, Syktyvkar).

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Aukusti Uotila
— un peintre finlandais à Nice en 1885 —
Aukusti Uotila est né le 5 mai 1858 à Urjala, un village agricole du sud-ouest de la Finlande. Ses parents sont cultivateurs.
Formé à l'école de dessin de la Société des Beaux-Arts de Finlande (Helsinki) en 1873-1876, Uotila est admis à l'Université de Helsinki, où il étudie le dessin en 1876-1877.

  
Aukusti Uotila en 1878 : portrait par Albert Edelfelt et photo par Daniel Nyblin, Helsinki.

En 1877-1879, Uotila étudie à Paris, à l’École des Beaux-Arts, sous la direction d'Henri Lehmann. Il rentre brièvement en Finlande en 1879-1880, puis retourne en France, où il séjourne en différentes régions, notamment en Bretagne. Paris et la Bretagne sont alors des destinations obligées pour les artistes finlandais.


Photographie d'Aukusti Uotila par Daniel Nyblin, Helsinki (années 1880).

Au début de l'année 1885, Uotila entreprend un nouveau voyage d'étude. Il souffre alors de la tuberculose depuis quatre ou cinq ans. Sur les conseils des médecins, qui lui recommandent vivement le climat méditerranéen, le jeune artiste se dirige vers Florence.
Uotila traverse les Alpes et s'arrête brièvement au bord du lac de Côme, puis il arrive à Nice pendant le carnaval.

À Nice, son premier travail est une petite toile représentant un marché aux fleurs (Kukkastori Nizzassa) :


Kukkastori Nizzassa (22,5 x 19 cm)

Une "petite oeuvre ensoleillée" est mentionnée dans une lettre du 18 septembre, sans plus de précision.

Avec le "marché aux légumes" et le portrait d'une "demoiselle aux fleurs", Uotila continue d'étudier la vie populaire niçoise :

  
Nizzan vihannestori (81,5 x 65,5 cm) - Kukkastyttö (61 x 46 cm)

De même, il réalise à Nice une étude de type populaire (Kansantyyppi, harjoitelma, 27 x 22 cm), représentant le buste d'un jeune homme moustachu avec chapeau à bords et foulard rouge autour du cou.

Parallèlement à l'atmosphère de la vieille ville, Uotila se tourne bien sûr du côté de la mer. Les pointus de ses Pêcheurs en Méditerranée voguent dans la baie des Anges, vus du côté de Carras, avec en fond les préalpes de Nice plongeant dans la mer :


Kalastajia Välimerellä - "Dolce far niente" (61 x 96 cm)

De l'autre côté du mon Boron, Uotila peint Villefranche depuis la plage au fond de la rade, avec les petits rochers au premier plan. On voit l'entrée de la vieille ville, le fort Saint-Elme, et on aperçoit le lazaret et le cap de Nice :


Villafrancan kaupunki

Dans une lettre du 6 décembre, Uotila mentionnera un tableau intitulé Matin d'été sur la Riviera, avant le lever du soleil (Kesäaamu Rivieralla, ennen auringon nousua). On devait y voir aussi des pointus, paraît-il.
Enfin, un mystérieux tableau intitulé Nizza aurait été exposé en 1917 ; il appartenait alors à un certain "capitaine G. Rydman".

Pendant ce temps, Uotila accomplit aussi deux travaux "finlandais" : un portrait d'un ami d'enfance (Nuoruudenystävän muotokuva, mentionné dans une lettre du 18 septembre), réalisé d'après photo ; et une vue de Helsinki commencée en Finlande et achevée à Nice de mémoire : la Chapelle de l'Esplanade (Esplanadikappeli), un restaurant belle-époque récemment embelli au coeur de la capitale du grand-duché.

Finalement, Uotila ne poursuit pas son voyage vers la Toscane mais vers la Corse. Il accoste à Ajaccio en octobre. Il y peint ses dernières oeuvres, et meurt de sa tuberculose le 18 mars 1886, âgé de 27 ans. Il est enterré à Ajaccio en toute discrétion. 



Sources :
  • Lindström, Aune.  Aukusti Uotila. Porvoo : WSOY, 1948.
  • August Uotila 1858-1886 : appelsiinitytön maalari ~ appelsinflickans målare [éd. Synnöve Malmström]. Helsinki : SKS & Amos Andersonin taidemuseo, 2012.

Écrit par SebK, le Mercredi 2 Décembre 2015, 13:13 dans la rubrique "Finlande".