Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   divers   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
Rentrée littéraire 2020 : parution du roman O, de Miki Liukkonen, au Castor Astral.
07/2020 : création d'Innocence, opéra de Kaija Saariaho sur un livret original de Sofi Oksanen, au festival d'Aix-en-Provence.

03/2020 : représentations de Purge, de Sofi Oksanen, à Angoulême.

02/2020 : parution du roman Le papillon de nuit, de Katja Kettu, chez Actes Sud.

11/2019 : réédition de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, au Livre de Poche.

11/2019 : Conférence sur les langues autochtones de l’Europe, Institut finlandais & Inalco, Paris.
10/2019 : parution de "Ni scandinaves, ni slaves : des voix originales d'Europe du Nord", préface à Ma muse n’est pas à vendre, poèmes d'Ivan Kouratov choisis et traduits par Yves Avril, éd. Paradigme.
08/2019 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi dans le cadre du 15e Congrès des littératures finno-ougriennes, Kolozsvár, Roumanie.
05/2019 : parution d'Une soirée de toute cruauté, de Karo Hämäläinen, chez Actes Sud (coll. Actes noirs).

03/2019 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Genève.
01/2019 : parution de Sœurs de cœur, de Salla Simukka, chez Hachette.

12/2018 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Paris.
11/2018 : lecture publique de la pièce Purge de Sofi Oksanen à Cognac.
11/2018 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Nice, à Moscou et en République de Komi (Syktyvkar et région de Körtkerös).
08/2018 : parution de Lever de rideau sur le pays komi, L'Harmattan & Adéfo, coll. "Bibliothèque finno-ougrienne".

05/2018 : réédition de Norma, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.

05/2018 : parution d'un article de Sofi Oksanen au Nouveau Magazine Littéraire, mai 2018.
03-04/2018 : représentations de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre Ouvert Luxembourg.

01/2018 : Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture autour d’Armas Launis et d’Uuno Kailas, Nice, bibliothèque Louis-Nucéra.

11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
11/2017 : lecture d'extraits de la pièce Purge de Sofi Oksanen au Théâtre de l'Atalante (Paris) dans le cadre des rencontres Traduire - Transmettre.
10/2017-01/2018 : reprise des Cornes d'Alexeï Popov au Théâtre de l'Impasse (+ en tournée le 07/10 à Saint-André, le 27/10 à Falicon, les 13-14/01 à Vence).

09/2017 : réédition de Norma de Sofi Oksanen en grands caractères (éd. Voir de Près).

08/2017 : parution de l'article "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans la revue bretonne Klask, n° 11.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look at Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu, Musée national d'Estonie.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).

03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.

01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.

12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.

08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.

05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.

01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

10/2015 : Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture à Helsinki.

10/2015 : Sofi Oksanen à Nice, rencontre avec Sofi Oksanen et Miquèu de Carabatta à Helsinki autour de Quora despareissèron lu colombs.
09/2015 : première de la pièce d'Alexeï Popov Les cornes par la compagnie La Chance du Débutant (au Théâtre National Komi, Syktyvkar).
09/2015 : réédition de Baby Jane, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.

09-12/2015 : résidence de traduction à l'HCAS (Helsinki).
05/2015 : parution de Blanc comme la neige, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

03/2015 : parution du poème de Nina Obrezkova "Un jour tu rentreras chez toi", à Syktyvkar (brochure réunissant des traductions du même texte dans 14 langues différentes).
03/2015 : Destination Russie (Châtenay-Malabry), festival consacré à la République de Komi, à l'initiative de l'association MIR Franco-Russe.
02/2015 : présentation des Colombs à Aix-en-Provence.
01/2015 : parution de l'article "La parenté finno-ougrienne dans la littérature komie : héritage commun ou influences récentes ?" dans la revue Études finno-ougriennes.
12/2014 : 1é mercat leterari de Calèna (Nice)
11/2014 : parution de Rouge comme le sang, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

05/2014 : parution de Baby Jane, de Sofi Oksanen, chez Stock.

04/2014 : réédition de Quand les colombes disparurent, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.

03/2014 : parution de La Sage-femme, de Katja Kettu, chez Actes Sud.

03/2014 : parution (en russe) d'une interview, de la nouvelle Le mur et de l'article "M.N. Lebedev et la satire politique du monde contemporain" dans la revue Арт.
02/2014 : Semaine komie à Nice.
12/2013 : "Quora despareissèron lu colombs: translating a Finnish bestseller to a minority language of France" (Université de Helsinki, colloque Language revitalization in a Russian and European context: Exploring solutions for minority language maintenance).
11/2013 : présentation des Colombs en Iamal (Salekhard, 12e Congrès des littératures finno-ougriennes).
11/2013 : "Кыдзи вуджöдiсны Савинлысь гижöдъяссö" ["Traduire Savine"] (Académie des Sciences de Russie, Syktyvkar, colloque Savine).
11/2013 : "Entre Savoie et Romanov : la famille niçoise Michaud de Beauretour – Une synthèse complétée par des données inédites" (Beaulieu-sur-Mer, colloque Romanov).
06/10/2013 : présentation des Colombs au Festival du Livre de Mouans-Sartoux.
09/2013 : "The role of drama in the construction of national identities in the Ural-Volga area, through examples of Finno-Ugric interaction" (colloque "Oural-Volga", Samara).
08/2013 : présentation des Colombs à Annot.
06/2013 : parution de "La langue marie au théâtre et à l'opéra – Survol d'un genre littéraire prolifique" dans le volume collectif Les Maris – Un peuple finno-ougrien de Russie centrale.
01/06/2013 : lecture et table ronde avec Joni Pyysalo (Nuit de la Littérature, Paris).
22/05/2013 : présentation des Colombs à Contes.
05/2013 : parution de Quand les colombes disparurent, de Sofi Oksanen, chez Stock.

02/05/2013 : rencontres avec Sofi Oksanen au lycée Calmette, à la bibliothèque Louis Nucéra et à la librairie Jean Jaurès (Nice).
04/2013 : parution de Quora despareissèron lu colombs, de Sofi Oksanen, à l'IEO-CREO PACA.

04/2013 : réédition des Vaches de Staline, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.
03/2013 : première de la pièce Purge à Fontenay-sous-Bois.
03/2013 : interventions en Maths spé (Eucalyptus) et à la fac de lettres (Université de Nice).
02/2013 : parution de Sondage au pif, de Mikko Rimminen, chez Actes Sud.
12/2012 : projection d'Uzy-Bory (Les Fraises) à l'Inalco, Paris.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Le baron Friedrich August von Uexküll
— (1807 Estonie - 1877 Nice) —
À Nice, le cimetière Sainte-Marguerite est connu sous le nom de "cimetière des Anglais". Certes, c'est ici, en bordure du vaste cimetière de Caucade, que la ville a commencé d'inhumer les sujets protestants du Royaume-Uni lorsque le petit cimetière de l'église anglicane, en centre-ville, est devenu trop exigu pour les nombreux résidents britanniques. En réalité, c'est plus généralement un espace consacré aux chrétiens réformés de même que la dernière parcelle des cimetières de Caucade, encore un peu plus haut, est destinée aux orthodoxes. Créés dans l'ouest de la ville dans les années 1860-1870, ces trois terrains avaient pour vocation de répondre à l'explosion démographique consécutive à l'annexion française.

Aussi, parmi les anglicans, on trouve aussi des luthériens, etc. : autrement dit, des chrétiens originaires de toute l'Europe nord-occidentale. Par exemple, sur la photo ci-contre, la pierre tombale est revêtue d'une inscription en allemand surmontée des armes d'un baron :

Hier ruht
FRIEDRICH FREIHERR VON UEXKUELL
geb. im Herzogthum Ehstland
den 22. Juli / 3. August 1807
gest. in Nizza den 6/18 November 1877
 
Né au manoir familial en Estonie, Friedrich August von Uexküll est issu de la noblesse allemande de la Baltique.
   Ses parents sont Berend Johann von Uexküll (1762-1827) et Elisabeth von Sievers (1776-1865), mariés en 1792. Militaire de l'Empire russe, Berend est conseiller d'Estonie, chef de la chevalerie estonienne en 1806-1809, et gouverneur civil d'Estonie en 1808-1819. Elisabeth est l'une des trois filles de Jacob Johann von Sievers (1741-1808), politicien et diplomate sous Catherine II. Friedrich August naît à Fickel (Vigala) le 3 août 1807. Voici un aperçu de sa généalogie proche, ainsi qu'une carte d'époque où sont mis en évidence les lieux mentionnés dans l'arbre (cliquer pour agrandir) :
 
    
Les provinces d'Estonie et de Livonie dans l'extrémité baltique de l'Empire russe au XIXe siècle.
En 1919, le nord de la Livonie (Tartu) sera intégré à l'actuelle République d'Estonie.

  
Berend von Uexküll et Elisabeth von Sievers, parents de Friedrich.

Le manoir de Vana-Vigala en 2008 [d'après photo Wikipedia].

En 1821, Friedrich von Uexküll devient propriétaire du manoir de Matzal (Matsalu mõis), une ancienne seigneurie qui existait probablement déjà au XVe siècle. Son père meurt en 1827.

Le manoir de Matsalu aujourd'hui. Le bâtiment actuel date du XVIIIe siècle (agrandi en 1867) [d'après photo Wikipedia].

Vers 1830, le châtelain de Matsalu épouse Anna von Patkul, née en 1810 à Reval (Tallinn). Leur premier enfant, Marie Elisabeth (1832-1857), va mourir à Dresde (Royaume de Saxe) à l'âge de 25 ans. En revanche, les trois enfants suivants seront les héritiers du baron :
  • Woldemar (1833-1898) va résider à Jeddefer (Jädivere) et mourir à Tallinn ;
  • Anna (1835-1902) va épouser le comte Karl Gotthard von Rehbinder, né en 1829 à Uddrich (Udriku), diplômé de l'université de Dorpat (Tartu) en 1851, qui mourra en 1878 à San Remo ;
  • Elisabeth (1843-1941) va épouser le major Gottwalt Arthur von Nostitz und Jänckendorf (né en 1829) et résider à Niederlößnitz (près de Dresde).
En 1859, âgé de 52 ans, Friedrich August quitte Matsalu. C'est apparemment le moment où il s'établit définitivement à Nice.


Depuis la fin de la guerre de Crimée en 1856, les relations diplomatiques, économiques et touristiques reprennent de plus belle entre l'Empire de Russie et le Royaume de Sardaigne. À Nice, les hivernants sont plus nombreux que jamais.
   Au cours de la saison 1858-1859 (la dernière avant la Troisième Guerre d'indépendance italienne), les Britanniques sont les plus nombreux des étrangers de passage, avec 284 familles recensées par la presse (d'où la grande majorité de tombes britanniques à Sainte-Marguerite) ; puis viennent les Français (282 familles), et les sujets de l'Empire de Russie (141 familles) ; le tourisme américain est encore modeste (25 familles). 
   Cet hiver-là, on remarque déjà une "baronne Uxkull" à Nice, qui saisit la justice pour avoir subi un vol en son domicile de la promenade des Anglais. Le frère de Friedrich, le baron Berend Johann Friedrich (1793-1870), réside dans une autre ville de la division de Nice appréciée par les riches étrangers : San Remo (voir les points bleus sur la carte ci-dessus). Il y est hébergé par la comtesse Adele Bianchi in Roverizio di Roccasterone. Auprès de l'aristocratie locale, en tant que noble de l'Empire de Russie, le baron Berend est connu sous son nom russe : "Boris". Aîné de la fratrie, "Boris d'Uexkull" a hérité du manoir d'Alt-Fickel (Vana-Vigala). 

Friedrich von Uexküll et sa famille sont donc déjà bien établis sur le littoral niçois lorsque le roi Victor-Emmanuel II vend la province de Nice à Napoléon III en 1860. Les aristocrates étrangers gardent leurs habitudes : ils vont continuer de fréquenter les villes de Nice et de San Remo, désormais englobées respectivement dans l'Empire français et dans le nouveau Royaume d'Italie.

En ces années 1860, "Frédéric Auguste d'Uxkull" achète un terrain à Brancolar, où il fait construire (ou rénover) une maison de campagne : la "Villa Uxkull". Sur le cadastre, la propriété couvre les parcelles 105 à 108 de la section H : oliviers, jardin, puits, maison et remise. Comme on peut le voir ci-dessous, Friedrich a pour voisin un autre baron allemand de la Baltique, Paul von Derwies (1826-1881), qui construit un château néogothique sur son domaine de Valrose (aujourd'hui siège de l'université de Nice).

  

La Villa Uxkull sur le plan cadastral de 1871 : maison avec remise, agrémentée d'un jardin bordé d'oliviers et équipé d'un puits.

  
Le baron Friedrich von Uexküll photographié à Nice.

En décembre 1868, l'épouse de Friedrich meurt à Dresde.
En 1872, le baron est recensé à Brancolar avec sa fille Marie de 19 ans (?) ; un valet de chambre italien âgé de 30 ans ; ainsi que deux Allemandes, une femme de chambre de 25 ans et une cuisinière de 20 ans.
En 1876, il est recensé avec sa fille adoptive "Louise Bellet-Uxkull" (une citoyenne suisse de 47 ans ?) et deux domestiques niçois d'une cinquantaine d'années.
Il meurt en sa villa le 18 novembre 1877.

L'héritage niçois sera partagé entre les trois enfants vivants en 1879, et les parcelles de Brancolar réattribuées en 1881. La maison et la remise sont toujours visibles, apparemment agrandies (et loties) : c'est la villa Blonay, au 28 avenue de Brancolar ; le jardin et les oliviers ont cédé la place à cinq maisons (nos 16 à 24).

  


Sources
Archives départementales des Alpes-Maritimes.
LeRoy ELLIS, Les Russes de la Côte d'Azur, Nice, Serre, 1988.
Geni.com
Wikipedia.org
Écrit par SebK, le Lundi 6 Janvier 2020, 14:47 dans la rubrique "Nice".