Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

sébastien cagnoli

Recherche



Actualité
03/2023 : parution d'Espars, poème épique en mètre irrationnel, avec des illustrations originales.
02/2023 : réédition du Parc à chiens, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.

10/2022 : représentations de Purge de Sofi Oksanen à Bordeaux, par la compagnie Le Meilleur des Mondes.
09-10/2022 : Festival Vo-Vf, Paris et Gif-sur-Yvette.
09/2022 : parution de l'article "Luiza Potolycina et son mari – L’œuvre komie d’Aleksandr Rekemčuk" dans la revue Études finno-ougriennes.
04/2022 : parution du Vocalisateur ébaubi à Nice.

03/2022 : mise en ligne des matériaux du colloque international Théâtre en langue minorée (Nice, février 2014).
03/2022 : représentations de Vincent River de Philip Ridley à Bertrix (Luxembourg belge).

03/2022 : tribune de Sofi Oksanen sur la finlandisation dans Le Monde.
03/2022 : parution du roman Un pays de neige et de cendres, de Petra Rautiainen, au Seuil.

03/2022 : à l'occasion de la présidence française de l’UE, parution d'un article de Sofi Oksanen dans le recueil collectif Le Grand Tour (Grasset).
02/2022 : Lo Peolh Revengut, edicion promiera.
02/2022 : à l'occasion du Printemps des Poètes, présentation d'Espars dans l'anthologie Là où dansent les éphémères (Le Castor Astral).
11/2021 : Les sots et les sages, cycle de mélodies trilingue d'Henri-Claude Fantapié (notamment sur des textes d'Uuno Kailas), à L'Accord Parfait (Paris 18e), dans le cadre d'un concert de l'ensemble Il Passaggio.
10/2021 : reprise de Purge de Sofi Oksanen par la compagnie Le Meilleur des Mondes.
10/2021 : parution d'un poème d'Aaro Hellaakoski en exergue d'un ouvrage de Pentti Sammallahti, aux éd. Xavier Barral.
10/2021 : un épisode de la série H24 écrit par Sofi Oksanen ; diffusion sur Arte et parution en recueil collectif chez Actes Sud.
07/2021 : parution d'une anthologie de poésie komie, en collaboration avec Yves Avril, aux éd. Paradigme.

07/2021 : création d'Innocence, opéra de Kaija Saariaho sur un livret de Sofi Oksanen & Aleksi Barrière, au festival d'Aix-en-Provence ; diffusion sur Arte Concert.

05/2021 : réédition au Livre de Poche du recueil d'Ursula K. Le Guin Aux douze vents du monde, avec en exergue le poème d'AE Housman duquel il tire son titre.
04/2021 : rencontre avec Miki Liukkonen à l'initiative de l'Ambassade de Finlande à Paris.
04/2021 : représentations de Vincent River de Philip Ridley à Bertrix (Luxembourg belge). (reporté)
04/2021 : deux nouveautés de Sofi Oksanen (Le parc à chiens @ Stock et Une jupe trop courte @ Points Poésie).


03/2021 : "La reconciliacion pantaiada", analyse de tableau @ Cultura Viva.
03/2021 : chronique hebdomadaire sur Cultures Sauvages.
01/2021 : réédition de Sœurs de cœur, de Salla Simukka, au Livre de Poche.

01/2021 : parution d'Espars, poème épique en mètre irrationnel, à Nice.

01/2021 : parution du roman O, de Miki Liukkonen, au Castor Astral.

01/2021 : parution du roman Sans toucher terre, d'Antti Rönkä, aux éd. Rivages.

12/2020 : "Jeff d'en Bellet", chronique sur Thomas Jefferson @ Cultura Viva.
11/2020 : Démocratie au temps du choléra : Herzen et Garibaldi à Nice autour de 1848, conférence-concert avec Nadia Metlov & Hélène Grabowska-Metlov à la bibliothèque Louis-Nucéra, Nice en ligne.

11/2020 : lecture de poèmes de Caj Westerberg dans le cadre de l'expo Sammallahti.
10/2020 : présentation de l'Anthologie de la poésie komie à Syktyvkar ("Journée des peuples finno-ougriens", Bibliothèque nationale de Komi).
09/2020-05/2021 : exposition de poèmes de Caj Westerberg à Nice (musée Charles Negre, expo Miniatures de Pentti Sammallahti).
08/2020 : Congressus XIII Internationalis Fenno-Ugristarum, Universität Wien. (reporté)
07/2020 : création d'Innocence, opéra de Kaija Saariaho sur un livret original de Sofi Oksanen, au festival d'Aix-en-Provence. (reporté)

08/2020 : parution d'un poème d'AE Housman dans le roman graphique L'accident de chasse (Carlson & Blair, éd. Sonatine ; prix Ouest-France-Quai des bulles 2020 ; fauve d'or au festival d'Angoulême 2021 ; grand prix des lectrices de Elle 2021).
05/2020 : collaboration à la revue Books à propos de l'actualité littéraire finlandaise.
03/2020 : 1er prix ex-æquo au concours de traduction poétique organisé par l’Inalco et l’Ambassade d’Estonie.
03/2020 : représentations de Purge, de Sofi Oksanen, à Angoulême (compagnie Le Meilleur des Mondes).

02/2020 : concerts à Neuchâtel, avec des poèmes d'AE Housman.
02/2020 : parution du roman Le papillon de nuit, de Katja Kettu, chez Actes Sud.

11/2019 : réédition de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, au Livre de Poche.

11/2019 : Conférence sur les langues autochtones de l’Europe, Institut finlandais & Inalco, Paris.
10/2019 : parution de "Ni scandinaves, ni slaves : des voix originales d'Europe du Nord", préface à Ma muse n’est pas à vendre, poèmes d'Ivan Kouratov choisis et traduits par Yves Avril, éd. Paradigme.
08/2019 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi dans le cadre du 15e Congrès des littératures finno-ougriennes, Kolozsvár, Roumanie.
05/2019 : parution d'Une soirée de toute cruauté, de Karo Hämäläinen, chez Actes Sud (coll. Actes noirs).

03/2019 : réédition en Folio du roman d'Anna Hope La salle de bal, avec des vers d'AE Housman.
03/2019 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Genève.
02/2019 : réédition au Livre de Poche du roman de Kate Atkinson L'homme est un dieu en ruine, avec des vers d'AE Housman.
01/2019 : parution de Sœurs de cœur, de Salla Simukka, chez Hachette.

12/2018 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Paris.
11/2018 : lecture publique de la pièce Purge de Sofi Oksanen à Cognac.
11/2018 : présentations de Lever de rideau sur le pays komi à Nice, à Moscou et en République de Komi (Syktyvkar et région de Körtkerös).
08/2018 : parution de Lever de rideau sur le pays komi, L'Harmattan & Adéfo, coll. "Bibliothèque finno-ougrienne".

05/2018 : parution d'un poème d'AE Housman en exergue du recueil d'Ursula K. Le Guin Aux douze vents du monde (Le Bélial'), qui en tire son titre.
05/2018 : réédition de Norma, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.

05/2018 : parution d'un article de Sofi Oksanen au Nouveau Magazine Littéraire, mai 2018.
03-04/2018 : représentations de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre Ouvert Luxembourg.

01/2018 : Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture autour d’Armas Launis et d’Uuno Kailas, Nice, bibliothèque Louis-Nucéra.

11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
11/2017 : lecture d'extraits de la pièce Purge de Sofi Oksanen au Théâtre de l'Atalante (Paris) dans le cadre des rencontres Traduire - Transmettre.
10/2017-01/2018 : reprise des Cornes d'Alexeï Popov au Théâtre de l'Impasse (+ en tournée le 07/10 à Saint-André, le 27/10 à Falicon, les 13-14/01 à Vence).

09/2017 : réédition de Norma de Sofi Oksanen en grands caractères (éd. Voir de Près).

08/2017 : parution de l'article "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans la revue bretonne Klask, n° 11.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look at Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu, Musée national d'Estonie.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : parution de vers d'AE Housman dans le roman d'Anna Hope La salle de bal (Gallimard).
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).

03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.

01/2017 : parution de vers d'AE Housman dans le roman de Kate Atkinson L'homme est un dieu en ruine (JC Lattès).
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


William Budd Trites Jr.
— de Green Lane à Rauba Capèu —

Philadelphie, entre les lettres et l'homéopathie

William Budd Trites Jr. est né le 20 juillet 1872 à Philadelphie, dans le quartier de Manayunk.
"Trites" semble être une altération américaine du nom allemand "Treitz" (particulièrement présent du côté de la Sarre).
Il est le fils de l'homéopathe William Budd Trites (né à Sunbury, comté de Northumberland, dans l'intérieur de la Pennsylvanie, le 22 août 1847) et d'Amanda Katharine née Sutton.

Manayunk et Bala Cynwyd en 1891, de part et d'autre du fleuve Schuylkill (cliquer pour agrandir).
Green Lane et l'église Saint-Asaph sont indiquées en rose.

En 1888-1890, WB Jr. fait des étudies de lettres à l'Université de Pennsylvanie. Il s'inscrit ensuite en médecine au Hahnemann Medical College (Philadelphie), sur les pas de son père.

     

Justement, le père meurt en 1890. Junior laisse tout tomber et quitte le monde académique pour devenir écrivain.


Le 9 avril 1901, William Budd Trites Jr. épouse Estelle Oleada Klauder (née vers 1882), fille de Charles W. Klauder. La mariée est originaire de "Bala Cynwyd", une commune fondée par les quakers gallois sur la rive droite du fleuve, juste en face de Manayunk. L'union y est célébrée en l'église protestante épiscopale Saint-Asaph, un somptueux édifice de style gothique victorien achevé en 1889 : l'architecte Theophilus P. Chandler a imité l'allure de la cathédrale de Saint-Asaph (dans le Denbighshire, au Pays de Galles), pour rappeler l'origine galloise de la paroisse. Le temple se dresse alors entre les avenues de terre battue, le cours du fleuve Schuylkill et la voie ferrée de Pennsylvanie.

En 1904, la jeune Estelle O. Klauder sort diplômée de la Cornwell University. Journaliste, elle publie dans divers périodiques anglophones. Dans les années 1900, au cours d'un grand voyage à travers l'Europe, elle passe un hiver à Nice avec "deux amis" (et une domestique locale payée à l'heure, en journée) : "de novembre à avril", en location meublée "sur le prolongement oriental de la Promenade des Anglais", donc sur le quai des États-Unis, peut-être même le quai des Ponchettes. Elle fera un compte rendu de ce séjour en septembre 1909 dans le London Mail ("Life on the Reviera" (sic) : voir reproduction ci-contre). L'année suivante, dans un journal d'Illinois, elle donne des conseils pratiques à ses compatriotes désireux d'aller explorer eux aussi l'Ancien Monde (Bureau County Tribune, 13 mai 1910, p. 10).

Carrière littéraire en Pennsylvanie

Les débuts littéraires de WB Trites sont retentissants :
  • John Cave (1909, A. Treherne & Co, London ; 1913, London & NY, 297 p.)
  • Life (1911, Mills and Boon ; Wyman & Sons, 283 p.)
    Repris sous le titre Barbara Gwynne (1913, Duffield. 285 p.)
  • Love: Brian Banaker's autobiography up to the age of twenty-four (1916, A. A. Knopf, NY, 300 p.)

Dans la presse, les critiques sont élogieuses (notamment de la part de W.D. Howells et de Frank Harris).

Ses livres suivants reçoivent un accueil beaucoup plus discret :

  • Girls and Soldiers (1916-1918, T. Werner Laurie, London, 202 p.)
  • Ask the Young (1924 Grant Richards, 205 p. ; réédité en 1929, Gollancz, London, suite au succès de The Gypsy ; réédité une dernière fois en 1936). Une "novelette" qui raconte l'histoire de deux dilettantes oisifs... probablement largement inspiré par l'expérience personnelle de l'auteur et de son épouse.

Entre-temps, Trites a publié un article consacré à "Dostoievsky" dans The North American Review (University of Northern Iowa), Vol. 202, No. 717, août 1915, p. 264-270) ; puis des nouvelles dans le Saturday Evening Post, notamment "The Slacker" (11.12.1915) et "Lady Monica's Batman" (26.03.1921). Par ailleurs, une pièce dactylographiée intitulée The American Method (comédie en 4 actes, non datée) est conservée à Harvard.

Manayunk se trouve à gauche. Green Lane débouche sur le pont au premier plan, tandis que la voie ferrée traverse le fleuve en biais ; Bala Cynwyd est sur la droite, hors cadre (photo aérienne prise vers 1918).

Nice, 1925-1935

WB Trites figure dans les annuaires de Nice à partir de 1925 : "William Bud Trites" (sic), domicilié dans les immeubles de Bucamps, au 3 quai des Ponchettes, bientôt renommé quai Rauba Capèu.
Lors du recensement de 1926, William est écrivain, né à Philadelphie (en "1876", au lieu de 1872). Il vit avec son épouse Estelle née vers 1882 (également à Philadelphie), et leur domestique Caroline Quaranta, une Piémontaise de leur âge, née à Cuneo vers 1881.

Sur cette carte postale de 1923, l'immeuble no 3 est curieusement coloré en bleu.

C'est alors que paraît le livre qui a attiré mon attention sur ce mystérieux écrivain oublié : The Gypsy, édité par The Green Lane Press, 3 quai Rauba Capèu, Nice, 1926 (hardcover, 168 p.).
Il s'agit d'une auto-édition, et c'est d'ailleurs le seul ouvrage connu sous le nom de cette maison fictive : Green Lane est tout simplement la grande artère de Manayunk, la "Promenade des Anglais" de WB Trites.
Le récit décrit l'obsession maladive d'un peintre pour son modèle, une gitane.
À partir de ce tirage personnel, l'auteur parvient à faire publier le roman en Angleterre en 1928, mais sous une forme édulcorée (Victor Gollancz, 173 p. ; puis Frederick A. Stokes à NY). Une fois de plus (et une dernière fois), les critiques sont émerveillés (LP Hartley, entre autres) : "unforgettable", "indubitably a work of genius", "a masterpiece"... Le livre est même traduit en suédois et publié à Stockholm en 1929.

Du coup, renouant contact avec les mondes éditoriaux anglais et américain, Trites publie encore quelques livres pendant cette période niçoise, dans un registre gentiment divertissant, semble-t-il :
  • Paterfamilias (1929, Gollancz, London, 384 p. ; 1929, Cosmopolitan Book Corporation, US, 438 p.). Puisant dans sa jeunesse à Philadelphie sous l'autorité de son père, Trites développe là une histoire autour des péripéties d'un médecin en Amérique... Le livre est décrit dans la presse comme "an agreeably unpretending book, relieved by a kind of sub-acid wit, and told and felt so discreetly as to raise it a long way above the ordinary ruck of current novels".
  • A Modern Girl (1929, Frederick A. Stokes & A.L. Burt, NY,  286 p.), une romance centrée sur le personnage de Hilda March, une Américaine au service de l'US Air Force en France pendant la guerre.
  • Miramar (1931, Cassell & Co, London ; 1933, id.), apparemment une romance autour d'un personnage féminin.

Lors du recensement de 1931, William et Estelle résident toujours à la même adresse (avec des dates de naissances non moins farfelues : 1874 et 1884), sans domestique permanent.
Trites ne figure pas dans l'annuaire niçois de 1933, mais on le retrouve à la même adresse en 1934-1935 : "William Bud-Trittes (sic), rentier". Il a donc renoncé à écrire.

1936

À partir de cette année-là, William et Estelle ne figurent plus dans l'immeuble (annuaire et recensement).
Victor Gollancz réédite Ask the Young à Londres en 1936. Est-ce à l'occasion de la mort de l'auteur ? Pourtant, sa mort n'est attestée nulle part. Il devrait avoir 64 ans, et on perd complètement sa trace. On n'entendra plus jamais parler de WB Trites, dont l’œuvre tombe aussitôt dans l'oubli le plus total.

Quant à Estelle, on voit son nom refaire surface dans le journal des anciens élèves de Cornwell. On y apprend son décès, le 24 avril 1953. Elle avait alors 71 ans environ, et son dernier domicile était à Sant Antoni, Ibiza.



Écrit par SebK, le Mardi 30 Août 2022, 15:19 dans la rubrique "Nice".