Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
03-04/2018 : représentations de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre Ouvert Luxembourg.
01/2018 : Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture autour d’Armas Launis et d’Uuno Kailas, Nice, bibliothèque Louis-Nucéra.
11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
11/2017 : Lecture d'extraits de la pièce Purge de Sofi Oksanen au Théâtre de l'Atalante (Paris) dans le cadre des rencontres Traduire - Transmettre.
10/2017-06/2018 : reprise des Cornes d'Alexeï Popov au Théâtre de l'Impasse (+ en tournée le 07/10 à Saint-André et le 27/10 à Falicon).
09/2017 : parution de Norma de Sofi Oksanen en grands caractères (éd. Voir de Près).
08/2017 : parution de l'article "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans la revue bretonne Klask, n° 11.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look at Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu, Musée national d'Estonie.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Commémorations historiques
— 1830 à Nice —
En 2012, la France a commémoré le cinquantenaire de la fin de la guerre d'Algérie. À cette occasion, la ville de Nice a inauguré le monument ci-dessous, érigé sur la promenade des Anglais.



1830 - 1962 - 2012
Hommage aux Français d'Afrique du Nord de toutes confessions

L'année 1962 est celle de l'indépendance de l'Algérie, 2012 est celle du cinquantenaire. Jusqu'ici, tout va bien.
Quant à l'année 1830, c'est celle du début de la conquête de l'Algérie par le Royaume de France (qui ne sera officielle qu'en 1847).

En 2007, une plaque similaire avait été ajoutée au monument de 1973 "Aux martyrs de l'Algérie française", au centre du jardin Alsace-Lorraine (le jardin commémoratif fourre-tout), avec la mention 1830-1962 :



Pour mieux comprendre toute la symbolique de ces monuments, voyons donc de plus près ce que la date de 1830 signifie à Nice.

L'année 1830 dans l'histoire de Nice

Charles-Félix de Savoie règne sur le Royaume de Sardaigne depuis 1821. Turin est la capitale des États de Savoie depuis 1563, et Nice en fut le principal port continental jusqu'à 1792. Depuis l'acquisition de l'ancienne république de Gênes en 1815, le royaume s'est agrandi et l'activité économique s'est sensiblement déplacée, mais Charles-Félix veille à achever les travaux du port Lympia, bassin artificiel creusé depuis le milieu du XVIIIe siècle dans l’ancienne embouchure du Paillon, plus facile d'accès (mais moins profond) que le port historique de Nice, situé à Villefranche. En outre, le roi rassure ses sujets en étendant au nouveau bassin les franchises que son ancêtre Charles-Emmanuel avait accordées au port de Villefranche en 1612.

Après un premier séjour à Nice en 1826-1827, le couple royal revient y passer l'hiver 1829-1830. Cette année-là, à l'occasion de la présence de Charles-Félix et de la reine Marie-Christine, le traditionnel et très ancien carnaval de Nice prend alors, pour la première fois, une forme très organisée : un cortège d'une trentaine de chars (voitures et calèches) défile sous le balcon du palais royal. C'est la naissance du Carnaval de Nice sous sa forme moderne, tel qu'on le connaît aujourd'hui.

À la veille du couronnement de la reine Victoria, les Anglais sont déjà nombreux, depuis le milieu du XVIIIe siècle, à venir passer l'hiver à Nice. Dans les années 1820, une église anglicane (qui sera remplacée en 1856 par l'édifice actuel) et un cimetière ont été construits dans le "quartier anglais" de la Croix-de-Marbre. En revanche, les Russes et les Français sont encore rares (Berlioz, par exemple, fera son premier séjour à Nice en 1831, et il reviendra plusieurs fois jusqu'en 1868, un an avant sa mort).

1830 est l'avant-dernière année du règne de Charles-Félix, qui mourra en 1831.

photos : juillet 2012, mai 2014
Écrit par SebK, le Samedi 25 Janvier 2014, 19:22 dans la rubrique "statuaire urbaine".