Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
03-04/2018 : représentations de Vincent River de Philip Ridley au Théâtre Ouvert Luxembourg.
01/2018 : Cent ans de musique et de poésie entre Nice et Finlande, concert-lecture autour d’Armas Launis et d’Uuno Kailas, Nice, bibliothèque Louis-Nucéra.
11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
11/2017 : Lecture d'extraits de la pièce Purge de Sofi Oksanen au Théâtre de l'Atalante (Paris) dans le cadre des rencontres Traduire - Transmettre.
10/2017-06/2018 : reprise des Cornes d'Alexeï Popov au Théâtre de l'Impasse (+ en tournée le 07/10 à Saint-André et le 27/10 à Falicon).
09/2017 : parution de Norma de Sofi Oksanen en grands caractères (éd. Voir de Près).
08/2017 : parution de l'article "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans la revue bretonne Klask, n° 11.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look at Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu, Musée national d'Estonie.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Exposition des Colonies françaises
— Paris, 1907 —
Si l'exposition coloniale de 1931 avait une envergure internationale, Paris avait déjà accueilli une manifestation de ce type, mais consacrée exclusivement aux colonies françaises. C'était en 1907 (après celle de Marseille en 1906), dans le Jardin d'agronomie tropicale de Paris.

Le jardin d'agronomie tropicale

Créé dans le bois de Vincennes en 1899, ce jardin avait pour vocation d'effectuer des recherches sur les plantes tropicales, dans le but d'accroître les productions des colonies françaises (café, bananes, etc.). Les serres de l'époque sont toujours là.

     

La serre du Dahomey (provenant de l'Exposition universelle de 1900) :

           

En 1902, le site s'équipe d'une École nationale supérieure d'agronomie coloniale : 

                 


L'exposition coloniale de 1907



[Carte postale d'époque : Vue sur le Jardin Colonial et les Serres.]

Le Pavillon d'Indochine (rénové par la Ville de Paris en 2011) :

  

Le Pavillon de Tunisie :

     

[Cartes postales d'époque : Pavillon de la Tunisie ; Pavillon et Types Tunisiens.]

Le Pavillon de Guyane (selon le plan de l'exposition) ou de Guinée (selon les cartes postales de l'époque), portant le nom de "J.A. Massibot", avec une côte de baleine au premier plan :

  

La côte de baleine faisait partie d'une paire qui constituait un portique (rapporté de l'Exposition coloniale de 1931).

[Carte postale d'époque : Pavillon de la Guinée.]

Le kiosque de la Réunion (bâtiment issu de l'exposition universelle de 1900) :

  

Le Pavillon du Congo (issu de l'expo universelle de 1900 ; présenté aussi à l'expo coloniale de Marseille en 1906) a été victime d'un incendie en 2004 :

     

[Carte postale d'époque : Pavillon du Congo et Types de la Côte Occidentale d'Afrique.]

L'exposition présentait des reconstitutions de villages ("zoos humains"), ainsi que deux attractions spéciales : le campement des Touaregs du Sahara [carte postale d'époque] et le dressage des éléphants de l'Inde [carte postale d'époque].

     
La porte d'Annam et le pont tonkinois.

[Carte postale d'époque : Entrée du Village Cochinchinois ; voir aussi cette porte d'Annam présentée au public en 1906.]

  
La Maison des notables cochinchinois a été transformée en Temple du Souvenir (reconstruit en plus petit en 1992).

     
Pagodon indochinois et piège à tigres.

[Carte postale d'époque : Pagodon Indo-Chinois.]

     

[De nombreuses autres cartes postales de 1907 sont reproduites sur cette page.]

Enfin, dans un coin, il reste aussi une statue de Persée, également posée en 1907, dont je ne vois pas très bien le rapport avec le reste :

     


Grande Guerre

En 1914, un hôpital militaire est créé dans l'enceinte du jardin tropical. En 1916, une mosquée y est construite pour les soldats coloniaux. Elle restera en activité jusqu'à l'ouverture de la grande moquée de Paris en 1926.

     

Une plaque commémore ces bâtiments, qui n'existent plus :

  

Monuments aux morts

Monument à la mémoire des soldats coloniaux (1920) :

  
  

En 1920, la Maison des notables cochinchinois devient Temple du Souvenir indochinois, dédié aux morts de la guerre. Détruit par un incendie en 1984, cet édifice est remplacé en 1992 par un temple plus petit :

     

Cette partie du jardin est alors aménagée en une esplanade commémorative :

  
L'esplanade du Dinh.

Monument aux Indochinois chrétiens morts pour la France (1921) :

  

Monument aux soldats malgaches morts pour la France (1925) :

     

Stūpa à la mémoire des Laotiens et Cambodgiens morts pour la France (1926) :

     

Le pont khmer orné de Najas vient compléter l'esplanade :

  

Enfin, le plus énigmatique des monuments du jardin reste celui qui est dédié "aux soldats noirs morts pour la France", œuvre d'Auguste Biaggi (début des années 1940 ?) :

  


Autres monuments et bâtiments

Dans le jardin d'agronomie tropicale, on trouve aujourd'hui cinq vestiges d'un vaste monument à la gloire de l'expansion coloniale sculpté par Jean-Baptiste Belloc :

     

     

     

Conçu en 1913, ce monument avait d'abord été entreposé provisoirement dans le Jardin colonial en 1922, puis exposé à la porte Dorée en 1932 (suite à l'Exposition coloniale de 1931), face au Musée permanent des colonies (là où se trouve aujourd'hui le monument à la mission Marchand), avant d'échouer sur l'esplanade du château de Vincennes et de revenir au Jardin colonial, où elle fut démontée en 1961.

Statue d'Eugène Etienne (1844-1921), député d'Oran, ministre et homme d'affaires (avec encore la côte de baleine au premier plan), inaugurée au Jardin colonial en 1926 :

  

Une stèle à la mémoire de l’agronome René Dumont (1904-2001) et un bloc de houille :

     

La maison du gardien :



La cabane du jardinier :

     

Sur l'emplacement de l'exhibition Les Touaregs du Sahara se trouve aujourd'hui un bâtiment qui appartient au Collège de France depuis 1934, occupé jadis par le CNRS et naguère par les centres de recherches de l'Inalco (ici, en janvier 2009) :



[photos SC, janvier 2009 et septembre 2013]
Écrit par SebK, le Samedi 14 Septembre 2013, 17:01 dans la rubrique "France".


Commentaires :

  Anonyme
21-09-13
à 07:44

jardin d 'agronomie tropicale

Bonjour,

J'ai été très interessée par votre article sur le Jardin d'agronomie tropicale. je prépare en effet une visite en petit comité de ce lieu chargé d'histoire pour une association le dimanche 29/9/13.

Vous évoquez des cartes postales de l'époque. J'ai pu en retrouver quelques unes seulement avec Google. Où pourrais je en trouver d'autres ?

Cordialement

CM

  SebK
21-09-13
à 08:17

Re: jardin d 'agronomie tropicale

Bonjour, 
Je me suis référé à ce site, qui présente une bonne collection de cartes : 
Bonne visite !


  amalia
02-10-13
à 15:38

recherche d'info

bonjour
je cherche des informations sur la statue à la "gloire de l'expansion coloniale", avant qu'elle soit en fragments avez vous des infos marci d'avance
A.R Artiste

  SebK
02-10-13
à 17:08

Re: recherche d'info

Merci pour cette question. Après avoir fouillé un peu dans l'ouvrage de Levêque/Pinon/Griffon paru chez Actes Sud, je viens de compléter la page (ainsi que celle de l'expo de 1931). Réponse ci-dessus, donc.