Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
11/2017 : "L’imaginaire national finlandais à l’épreuve du centenaire - Un regard du XXIe siècle sur la poésie patriotique d’Uuno Kailas", dans le cadre du colloque Révolutions russes ; images et imaginaire en Russie et en France, Nice.
08/2017 : "Are Finns ashamed of their independence? - A 21st century look upon Uuno Kailas’ patriotic poetry", dans le cadre du 14e Congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu.
08/2017 : "Garibaldi und Nizza – ein Epos zwischen Frankreich und Italien", dans le cadre du 4e colloque de la Garibaldi Gesellschaft, Kirchberg, Sachsen.
06/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov à Châteauneuf-Villevieille.
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
10/2015 : Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande, concert-lecture à Helsinki.
10/2015 : Sofi Oksanen à Nice, rencontre avec Sofi Oksanen et Miquèu de Carabatta à Helsinki autour de Quora despareissèron lu colombs.
09/2015 : première de la pièce d'Alexeï Popov Les cornes par la compagnie La Chance du Débutant (au Théâtre National Komi, Syktyvkar).
09/2015 : parution de Baby Jane, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.
09-12/2015 : résidence de traduction à l'HCAS (Helsinki).
05/2015 : parution de Blanc comme la neige, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Uuno Kailas Heinolasta Nizzaan – Sata vuotta musiikkia ja runoutta Nizzan ja Suomen välillä
— Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande —


Du Kullervo d'Armas Launis à une création d'Henri-Claude Fantapié, le programme de ce concert consacré au poète Uuno Kailas couvre une centaine d'annés de musique finlandaise. Les mélodies d'Yrjö Kilpinen (1929) sont contemporaines de Kailas, né en 1901 à Heinola [photo ci-dessus : Heinola aujourd'hui]. Les pièces de Taneli Kuusisto témoignent de la période tragique des années 1930 et 1940. Puis Joonas Kokkonen a composé son cycle après la guerre. On a dû renoncer à quelques adaptations des décennies suivantes, écrites pour de plus grandes formations (choeur, ensemble de chambre, orchestre…). Mais la création d'Henri-Claude Fantapié montre que la poésie de Kailas est toujours d'actualité au XXIe siècle.

Henri-Claude Fantapié est né à Nice [photo ci-dessous : Nice aujourd'hui]. Compositeur, chef d'orchestre, pédagogue et producteur de radio, il a toujours consacré une grande énergie à la promotion de la musique finlandaise en France et à l'étranger. Avec sa femme Anja, il a publié un dictionnaire de la musique finlandaise qui demeure une référence en la matière. Ce nouveau cycle de mélodies sur des poèmes d'Uuno Kailas et d'Anja Kosonen-Fantapié est aussi une façon de rendre hommage aux efforts infatigables d'Anja pour promouvoir la musique et la littérature finlandaises. Les poèmes sont chantés dans leur finnois d'origine, ainsi qu'en niçois et en français, en témoignage des lients culturels et historiques entre Nice et la Finlande, et de l'expérience du multilinguisme familière à ces deux régions.

Le compositeur et ethnomusicologue Armas Launis a connu une certaine renommée en Finlande dans les années 1910. Ses premiers opéras eurent tant de succès qu'ils lui valurent une pension à vie de la jeune République de Finlande. Voyageant sur les bords de la Méditerranée, il récolta des mélodies et des impressions en Afrique du Nord, puis s'établit à Nice. Le fait qu'il ait passé la majeure partie de sa vie à l'étranger explique sans doute qu'il ait été un peu oublié dans son propre pays. Mais Henri-Claude et Anja ont fondé en 2001 l'Association Armas Launis, avec pour mission de redécouvrir et promouvoir son oeuvre. Par exemple, ils ont rendu possible la création postume et l'enregistrement de l'opéra sur des motifs sames Aslak Hetta en 2004 (dir. Sakari Oramo). Le dernier numéro de la revue Musiikki (3-4/2014) est entièrement consacré à des analyses de l'oeuvre et de la carrière d'Armas Launis. Parmi d'autres pièces, trois extraits de Kullervo sont presentés ici. Créé dans le Grand-Duché de Finlande en février 1917, l'opéra fut adapté en français et représenté à Nice en février 1940, dans le cadre d'une soirée caritative en soutien à la Finlande en pleine Guerre d'Hiver. C'était la première fois qu'un opéra finlandais était joué en France.

En 1931, les médecins découvrent que Kailas est atteint d'une grave tuberculose pulmonaire : de toute évidence, il ne lui reste que quelques mois à vivre. Sur leurs conseils, c’est à Nice (15, boulevard Carlone) que le poète va passer les dernières semaines de sa vie. Il y rencontre la famille d’Armas Launis, qui lui tiendra compagnie jusqu’à l’équinoxe. Uuno meurt dans la nuit du 22 mars 1933 (ses cendres seront rapatriées en Finlande et inhumées à Helsinki, au cimetière de Hietaniemi).


Uuno Kailas à Gourdon en hiver 1932-1933, avec la femme et la fille d'Armas Launis (photo Armas Launis).

En effet, à l'époque, Armas Launis et le consul de Finlande étaient déjà au centre d'une petite "communauté finlandaise" sur la "Côte d'Azur". En réunissant des compositions classiques de Finlande et une création nissardo-finnoise, dans l'interprétation d'une chanteuse de l'Académie Sibelius et d'une pianiste du Conservatoire de Nice, ce concert donné à Helsinki confirme que les échanges culturels entre Nice et la Finlande sont plus vigoureux que jamais.

  
Le concert était donné le 21 octobre 2015 en la grande salle de la Société des lettres finnoises (Suomalaisen Kirjallisuuden Seura), institution fondée en 1831 et maison natale du Kalevala.


Sari Kivistö, directrice du Helsinki Collegium for Advanced Studies, présente le concert.


Réunies par la poésie d'Uuno Kailas dans le berceau de la littérature finnoise, la pianiste Amédée Briggen et la mezzo Maiju Vaahtoluoto revisitent un siècle de musique vocale partagée entre les rives de la Baltique et de la Méditerrranée.
  

     
Poèmes d'Uuno Kailas lus en finnois par Ulla Tuomarla, en niçois par Miquèu de Carabatta et en français par Sébastien Cagnoli.


À propos de la Suite Tyhmät ja viisaat / Les sots et les sages / Lu gnaci e lu savi (poèmes de Uuno Kailas et Anja Kosonen-Fantapié, trad. Sébastien Cagnoli, Miquèu de Carabatta et Jean-Luc Moreau, musique d’Henri-Claude Fantapié)

"Je ne sais plus qui, de Sébastien ou de moi, a eu cette idée de mise en musique de poèmes de Uuno Kailas et cette folie (sottise ?) de vouloir ainsi jouer sur les mots et les langues, mais le défi étant jeté et le temps compté, j’ai vite ouvert les volumes de poèmes en finnois et ceux traduits en français par Sébastien. Deux d’entre eux (Olit poissa / Tu étais partie et Tyhmät ja viisaat / Les sots et les sages), qui ne semblaient pas déjà avoir été auparavant mis en musique et dont l’expression présentait deux visages opposés du poète, ont aussitôt retenu mon attention. J’ai cru bon, avec l’accord de Sébastien, de leur donner un prolongement avec un poème d’Anja dans lequel je trouvais des résonances à Tu étais partie. Cette Suite qui allait naître devait encore trouver sa forme : trois poèmes, chacun des trois en trois langues différentes (avec la traduction en nissart de Miquèu de Carabatta), fallait-il en faire trois suites différentes ou mixer le tout ? J’avais déjà l’expérience d’une œuvre bilingue, écrite en collaboration avec le poète Jean-Luc Moreau et de sa traduction en finnois par Anja : les Contes et comptines (Satuja ja hokemia). Il y avait aussi les poèmes d’Odysseus Elytis Του Αιγαίου / de la mer Egée, que j’avais écrits pour chœurs a capella. Le cas était différent. Si j’ai gardé une partie pianistique relativement identique dans les trois versions de chaque poème (sauf pour le second, qui éveille des souvenirs de chansons populaires niçoises), les parties chantées diffèrent pour suivre le rythme, l’esprit, les couleurs et l’accentuation propres à chacune des langues. Les neuf parties enchaînées de la Suite peuvent alors être jouées dans la continuité, devenir une Suite en six parties en omettant une langue, voire en trois parties en n’en conservant qu’une seule. J’espère que, dans tous les cas, le résultat suggérera que l’on y entendra Kolme laulua, Trois mélodies de tradition française et Tres cansoun pour les nissardas… et aussi que Uuno, Anja (Sébastien, Miqueù, Jean-Luc et les interprètes) auront la sagesse de me pardonner ma sottise…"

Henri-Claude Fantapié, le 9 octobre 2015






ARMAS LAUNIS
(1884-1959)

Quatre pièces pour piano
1. Idylle ; 2. Intermezzo ; 3. Élégie : 4. Impromptu

Trois extraits de l'opéra Kullervo (1917)       
– Ouverture de l'acte II (arr. Alex Freeman et Amédée Briggen)
– Danse des diabloteaux
– Berceuse *

YRJÖ KILPINEN (1892-1959)

Cinq mélodies sur des poèmes d'Uuno Kailas, op. 73 (1929) *
1. Autio maa ; 2. Tuutulaulu ; 3. Pilvilaulu ; 4. Paljain jaloin ; 5. Palava laulu

TANELI KUUSISTO (1905-1988)

Suomalainen rukous, op. 27b no. 2 (1939) *
Finaali, op. 40 no. 3 (1946) *

JOONAS KOKKONEN (1921-1996)

Quatre mélodies sur des poèmes d'Uuno Kailas (extr)
2. Peitetyt kasvot (1953) *

HENRI-CLAUDE FANTAPIÉ (né en 1938)

Tyhmät ja viisaat, trois mélodies sur des poèmes d'Uuno Kailas et d'Anja Kosonen-Fantapié (2015) [en finnois, niçois et français] (extr. - création)
2. Lu gnaci e lu savi **

Maiju Vaahtoluoto, mezzo *
Miquèu de Carabatta, récitant **
Amédée Briggen, piano



Concert organisé par le Helsinki Collegium for Advanced Studies dans le cadre d'une résidence de traduction financée par la fondation Alfred Kordelin, avec le soutien de l'association Armas Launis.

Le programme, la présentation des artistes et les poèmes trilingues sont parus dans l'ouvrage Uuno Kailas Heinolasta Nizzaan – Sata vuotta musiikkia ja runoutta Nizzan ja Suomen välillä, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, Helsinki, 21. lokakuuta 2015 (Helsinki, HCAS, 52 p., ISBN 978-951-51-1665-9).



[photos AB & SC]
Écrit par SebK, le Mercredi 28 Octobre 2015, 19:57 dans la rubrique "Finlande".