Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Corée   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
08/2017 : congrès des littératures finno-ougriennes, Tartu.
08/2017 : conférence en allemand sur Garibaldi et Nice ("4. Internationales Treffen der Garibaldi Gesellschaft", Kirchberg, Sachsen).
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse).
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
10/2015 : Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande, concert-lecture à Helsinki.
10/2015 : Sofi Oksanen à Nice, rencontre avec Sofi Oksanen et Miquèu de Carabatta à Helsinki autour de Quora despareissèron lu colombs.
09/2015 : première de la pièce d'Alexeï Popov Les cornes par la compagnie La Chance du Débutant (au Théâtre National Komi, Syktyvkar).
09/2015 : parution de Baby Jane, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.
09-12/2015 : résidence de traduction à l'HCAS (Helsinki).
05/2015 : parution de Blanc comme la neige, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
03/2015 : parution du poème de Nina Obrezkova "Un jour tu rentreras chez toi", à Syktyvkar (brochure réunissant des traductions du même texte dans 14 langues différentes).
03/2015 : Destination Russie (Châtenay-Malabry), festival consacré à la République de Komi, à l'initiative de l'association MIR Franco-Russe.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Les Alpes maritimes, de Nice à Savone (10/11)
— l'ancien marquisat de Finale —
   
Le mont Caprazoppa sépare les communes de Borgio et Finale.

  
Tour du XVIe siècle. Carrières de calcaire.

La particularité de Finale, dans la région, est d'être resté un territoire féodal jusqu'au XVIIIe s., tandis que presque tout le reste de la Ligurie faisait partie de la Sérénissime République de Gênes. Finale n'aura connu qu'une brève période génoise (de 1713 à 1795), avant la période napoléonienne (1795-1814) puis l'annexion aux États de Savoie (Royaume de Sardaigne, puis d'Italie).


Finale au XVIIe siècle, lorsque c'était encore un fief du Saint-Empire : on reconnaît le mont Caprazoppa avec la tour sur son promontoire, le torrent Porra, la citadelle de Finalborgo surplombée par le château San Giovanni, la ville basse de Finalmarina avec son arc de triomphe (dédié à l'impératrice Marguerite Thérèse d'Autriche) et son château, le torrent Fiumara, le Castelletto, etc.

Finalborgo

     
La ville haute (Finalborgo), surplombée par le château Saint-Jean et, plus haut, par le château Gavone.

     
Deux portes de la ville : l'une porte le blason génois de Finalborgo (XVIIIe s.) ; l'autre celui de la Maison royale de Savoie après 1815. À droite, dans la vieille ville, un arc fait l'éloge des rois de Sardaigne.

     
La basilique Saint-Blaise (XIV-XVIIe s.).


Finalmarina

  
La ville basse (Finalmarina), de l'embouchure du torrent Porra à la Punta Crena ; basilique Saint-Jean et Château.

   
Deux arcs de triomphe sont érigés à Finalmarina : le premier dédié à l'impératrice Marguerite Thérèse d'Autriche (1666, du temps où Finale était un fief du Saint-Empire) ; l'autre en hommage au roi Charles-Albert (1836, suite à la Restauration des États de Savoie et à l'annexion de l'ancienne République de Gênes). [cartes postales]


Le "Castelletto" et une tour défensive du XVIe siècle.


Le village de Varigotti au pied de la Punta Crena (de l'autre côté du golfe de Gênes, on distingue les crêtes enneigées de Toscane).
Sur le rocher, il reste les ruines d'un château médiéval de fondation antique.


Derrière cette péninsule, on arrive ensuite au cap Noli.

Page d'accueil : Les Alpes maritimes, de Nice à Savone.
Écrit par SebK, le Mercredi 4 Mars 2015, 18:08 dans la rubrique "Nice".