Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
 Angleterre   Danube   Finlande   Finno-Ougrie   France   Komi   Nice   Saxe   Sibérie   breuvages et autres saveurs   hum...   statuaire urbaine 

p a r m a k o m a

Recherche



Actualité
04/2017 : représentations des Cornes d'Alexeï Popov (Nice, Théâtre de l'Impasse)
03/2017 : parution de Norma, de Sofi Oksanen, chez Stock.
01/2017 : parution de Ils ne savent pas ce qu'ils font, de Jussi Valtonen, chez Fayard.
12/2016 : "Une comédie komie – Adaptations et mises en scène niçoises d'un théâtre minoritaire de Russie", dans le cadre d'une journée d'étude à l'université Rennes 2.
08/2016 : parution du Récif, de Seita Vuorela-Parkkola, chez Actes Sud Junior.
08/2016 : expo sur le pays komi dans les livres étrangers, Bibliothèque nationale de la République de Komi, Syktyvkar.
06/2016 : réédition des Chants des forêts de Nikolai Abramov à la Bibliothèque nationale de la République de Carélie.
05/2016 : réédition du recueil Les Komis – Questions d'histoire et de culture aux Presses de l'Inalco.
01/2016 : présentation de Uuno Kailas de Heinola à Nice au Centre de Documentation Provençale (Bollène).
11/2015 : parution de Noir comme l'ébène, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
10/2015 : Uuno Kailas de Heinola à Nice – Cent ans de musique et de poésie entre Nice et la Finlande, concert-lecture à Helsinki.
10/2015 : Sofi Oksanen à Nice, rencontre avec Sofi Oksanen et Miquèu de Carabatta à Helsinki autour de Quora despareissèron lu colombs.
09/2015 : première de la pièce d'Alexeï Popov Les cornes par la compagnie La Chance du Débutant (au Théâtre National Komi, Syktyvkar).
09/2015 : parution de Baby Jane, de Sofi Oksanen, au Livre de Poche.
09-12/2015 : résidence de traduction à l'HCAS (Helsinki).
05/2015 : parution de Blanc comme la neige, de Salla Simukka, chez Hachette et au Livre de Poche.
03/2015 : parution du poème de Nina Obrezkova "Un jour tu rentreras chez toi", à Syktyvkar (brochure réunissant des traductions du même texte dans 14 langues différentes).
03/2015 : Destination Russie (Châtenay-Malabry), festival consacré à la République de Komi, à l'initiative de l'association MIR Franco-Russe.
02/2015 : présentation des Colombs à Aix-en-Provence.
01/2015 : parution de l'article "La parenté finno-ougrienne dans la littérature komie : héritage commun ou influences récentes ?" dans la revue Études finno-ougriennes.

Tribune



Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


— "Quora despareissèron lu colombs" de Sofi Oksanen —
Dans le cadre du 12e Congrès international des écrivains finno-ougriens, le roman de Sofi Oksanen Quora despareissèron lu colombs (version niçoise de Kun kyyhkyset katosivat) a été présenté à Salekhard, devant des délégations venues de plusieurs régions d'Europe et de Russie.

Depuis le lancement à Nice, le 2 mai dernier, en présence de l'auteur, le livre a été présenté à à des lecteurs issus de tout l'espace occitan, à l'occasion de plusieurs rencontres et festivals en pays niçois et en Provence.

Organisé à l'initiative de l'Association des littératures finno-ougriennes, le congrès international des écrivains finno-ougriens a lieu environ tous les deux ans. Il réunit des écrivains, traducteurs, journalistes, éditeurs, artistes, etc. en provenance de Finlande, d'Estonie, de Hongrie, de diverses régions de Russie, et d'autres pays d'Europe. Cette année, l'événement avait lieu à Salekhard, chef-lieu de la région de Iamalie, dans le nord-ouest de la Sibérie, sur le cercle polaire. La ville est située sur la rive droite de l'Ob (le plus vaste fleuve d'Asie par la superficie de son bassin versant), à proximité de son embouchure dans l'océan Arctique.

    
Les conférences plénières se déroulaient au Palais du Gouverneur de Iamalie.



Interview d'Eva Toulouze (en russe) en direct sur Iamal Region (le 29/11/2013) :




En Russie, la maison d'édition Corpus a déjà acheté les droits de ce dernier roman de Sofi Oksanen : une version russe est donc en préparation. En attendant, les lecteurs russophones peuvent lire Purge grâce à la traduction de Taissia Djafarova parue chez Limbus Press en 2010 sous le titre Очищение.

La prochaine présentation internationale de Quora despareissèron lu colombs est prévue le 17 décembre à l'Université de Helsinki, où les traducteurs expliqueront leur démarche de traduction d'un best-seller finlandais dans une langue minoritaire d'Europe.

Quora despareissèron lu colombs. Roman traduch dau finés da Miquèl de Carabatta e Sébastien Cagnoli. IEO-CREO PACA, 04/2013. ISBN 978-2-9530712-4-5.
Quand les colombes disparurent. Roman traduit du finnois en français par Sébastien Cagnoli. Stock, 05/2013. ISBN 978-2-234-07438-5.
Lire la suite de l'article ! (et 0 commentaires)
Écrit par SebK, le Vendredi 6 Décembre 2013, 12:42 dans la rubrique "Sibérie".


— L’Oural polaire —
Quand on parle de Sibérie, plus qu'aux plaines fertiles du sud-ouest ou à la région montagneuse du lac Baïkal, on pense bien souvent au Grand Nord.

Dans le Grand Nord, la Sibérie commence ici : les sommets de l'Oural polaire constituent une frontière naturelle entre l'Europe (à droite selon les flèches de la photo) et l'Asie – en l'occurrence, la vaste plaine de Sibérie occidentale.


La Sibérie occidentale est formée par le bassin de l'Ob, qui recueille tous les cours d'eau entre l'Oural et le plateau de Sibérie centrale. Au niveau du cercle polaire, l’Ob s'élargit considérablement, au point de former quasiment un golfe de l'océan Arctique. À cet endroit, sur la rive gauche se trouve la petite ville de Labytnangi ; en face, la capitale administrative de la région, Salekhard (fondée au XVIe siècle sous le nom "Obdorsk").


Au-dessus du cercle polaire, les longs hivers de gel et les étés courts et frais entretiennent une végétation de toundra, plutôt clairsemée... La neige fond brièvement, mais la terre ne dégèle jamais.
Sous ces latitudes, les villes comme Salekhard ou Labytnangi sont une invention russe relativement récente. La toundra se prête plutôt à un mode de vie nomade, que pratiquent encore certains autochtones éleveurs de rennes (Nénètses, Khantys, voire quelques Komis).

Comme tous les sites industriels stratégiques de Russie, cette région a été une importante destination de déportation. Un projet du Goulag, au début des années 1950, consistait à construire une ligne de chemin de fer destinée à relier les mines de Norilsk (au nord de la Sibérie centrale, près de l'embouchure du Ienisseï) et le port en eaux profondes de Salekhard au réseau ferroviaire de la Russie européenne. Aujourd'hui, bien plus que sur la pêche et l'élevage des rennes, l'économie de la région repose surtout sur l'exploitation des gisements de gaz naturel.

(photos : S. Cagnoli, mai 2010)
Lire la suite de l'article ! (et 0 commentaires)
Écrit par SebK, le Samedi 22 Janvier 2011, 01:10 dans la rubrique "Sibérie".


— D'Oulan-Bator à Krasnoïarsk —
Le bassin de l'Angara (affluent du Ienisseï) s’étend dans le sud du plateau de Sibérie centrale. Il est constitué de cours d’eau issus de l’Altaï et des massifs montagneux de Mongolie.

Pour parcourir la région, partons par exemple de la rivière Tuul, qui traverse le parc national de Terelj, à 1500 m d'altitude...




... et suivons son cours le long de la ville d'Oulan-Bator :



Le Tuul se jette ensuite dans l'Orkhon, qui se jette à son tour dans le Selenge. On quitte alors la Mongolie pour pénétrer en Russie, plus exactement en République de Bouriatie, dont le Selenge longe la capitale, Oulan-Oudé...



... puis va se déverser dans le lac Baïkal, bordé de villages et de montagnes, à 450 m d'altitude :


(village de Vydrino, à l'extrême sud du lac Baïkal)

Au bord du Baïkal, les environs du village de Bolchie Koty sont ensoleillés...



... mais de l'autre côté, à l'ombre, le lac est encore gelé :



Les dimensions de ce lac (sa profondeur, en particulier) en font la plus grande réserve d’eau douce de la planète (sous forme liquide, en tout cas). Outre le Selenge, le lac Baïkal reçoit toute l’eau qui s'écoule des montagnes environnantes, mais un seul cours d’eau en sort : l’Angara.

C'est au bord de l'Angara, en pays bouriate, qu'a été établie la ville d'Irkoutsk. Reliée à Moscou par la route dès la fin du XVIIIe siècle, la ville est alors devenue capitale de la "Sibérie orientale". Elle s'est développée au XIXe siècle avec la ruée vers l'or et les travaux forcés (notamment pour l'exploitation des gisements de minerais et la construction du chemin de fer). C'est là qu'on été exilés les Décembristes suite au soulèvement de 1825.


Aujourd'hui, Lénine et Koltchak ont l'air d'y faire bon ménage :

 

En s'éloignant d'Irkoutsk, on traverse un paysage de taïga, sans perdre de vue le massif des Saïan à l'horizon.


Pour finir, l’Angara ira se jeter dans le Ienisseï un peu en aval de Krasnoïarsk.

(photos : S. Cagnoli, mai-juin 2006)
Lire la suite de l'article ! (et 0 commentaires)
Écrit par SebK, le Jeudi 20 Janvier 2011, 09:31 dans la rubrique "Sibérie".


— De Iekaterinbourg à Krasnoïarsk —
Entre Iekaterinbourg et Krasnoïarsk, on traverse le cours supérieur de l'Ob et de ses affluents. C'est le sud de la vaste plaine de Sibérie occidentale. Son sol fertile ("terre noire") et son climat continental modéré en font une des principales régions agricoles de Russie.
La gare de Tioumen est située au croisement du Transsibérien et de lignes de trains qui partent vers le nord : en direction de Tobolsk (capitale historique de la Sibérie occidentale jusqu'à la première moitié du XIXe siècle), de Sourgout, puis de Nijnevartovsk (d'où les motifs ougriens sur le wagon) ou des sites industriels de la toundra.
Entre Omsk (sur l'Irtych) et Novossibirsk (sur l'Ob) s'étend la Steppe de Baraba, avec ses lacs et ses marais.
Fondée en 1893 (dans le cadre de la construction du chemin de fer),  Novossibirsk a aujourd'hui une population d'un million et demi d'habitants qui la place au troisième rang des villes de Russie (après Moscou et Saint-Pétersbourg).
Tiajine, un village agricole de la région de Kemerovo.

(photos : S. Cagnoli, mai 2006)
Lire la suite de l'article ! (et 0 commentaires)
Écrit par SebK, le Mercredi 19 Janvier 2011, 14:42 dans la rubrique "Sibérie".